J’ai testé pour vous – Maths à grands pas pour les PS-MS

Retz - Maths à grands pas pour les PS-MS

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un nouvel ouvrage de chez Retz que j’ai reçu et dont je me sers en classe : Maths à grands pas pour les PS-MS !

La première chose qui m’a séduite, c’est que les principes didactiques choisis reprennent ceux que j’avais découvert dans l’ouvrage « Premiers pas vers les maths » de Rémi Brissiaud.premiers pas vers les mathsLes situations numériques proposées dans l’ouvrage vont donc aborder les notions numériques suivantes, sous l’éclairage des recherches pédagogiques sur le nombre :

  • Aspect ordinal et aspect cardinal du nombre (subitizing, usage des constellations, comptage avec collections déplaçables, calcul)
  • Comptage et décompositions (comptines et dénombrement, l’appui sur les décompositions-recompositions pour dénombrer une collection)
  • Décompositions et calcul (décompositions et comptage, construction des nombres et relations entre eux)
  • Enfin, l’énumération, savoir pré-numérique indispensable.

Globalement, cet ouvrage se découpe en 2 grandes parties : les situations numériques (auxquelles s’ajoutent des calculines parlées et chantées) et les situations non-numériques.

Ces situations sont listées en début d’ouvrage avec, pour chacune d’entre elles, la tâche des élèves, les attendus des programmes 2015 et les périodes préférables auxquelles les aborder (pour les PS et pour les MS). Cela facilite donc le choix des situations lorsque l’on fait ses progressions pour l’année ou pour la période.

L’ouvrage le précise, et c’est important à mes yeux, il ne s’agit pas de chercher à faire vivre toutes ces situations sur une seule année. L’objectif est de reprendre plusieurs fois dans l’année les situations, en les faisant évoluer. Des prolongements sont d’ailleurs proposés à chaque fois.

Ensuite, pour chaque situation, ce que j’aime beaucoup, c’est qu’elles sont détaillées en images, avec en dessous, les interactions possibles/attendues entre enfants et enseignant. Le déroulement est très clair, le matériel nécessaire est très facile à se procurer et le CD fourni avec l’ouvrage propose des PDF tout prêts à imprimer.

Maths à grand pas - Exemple de situation

Autre chose très importante, pour chaque situation, l’ouvrage propose plusieurs exemples de formulation des savoirs par l’enseignant, et ça c’est essentiel. Un exemple parlant, je trouve, celui du jeu de l’escalier :

  1. « Cette marche est faite avec deux briques rouges et deux briques bleues. Pour la suivante il faut prendre deux briques, encore deux briques et encore une autre. »
  2. « Pour faire cette marche, on a mis quatre briques. Pour la marche suivante, on peut prendre quatre briques et encore une brique. Quatre briques et encore une brique, c’est cinq briques. »
  3. « Il faut d’abord un brique, puis deux briques, trois briques, quatre briques… Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit… La chanson des nombres aide à réussir un grand escalier. »

On voit ainsi comment, par les formulations de l’enseignant, on aide l’enfant à construire le nombre comme une décomposition. 4 ce n’est pas juste 4, c’est aussi 3 et encore 1 ou encore 2 et encore 2…

Pour faire évoluer les situations, des prolongements et variantes sont systématiquement proposés !

Beaucoup de ces situations sont autovalidantes. L’enfant peut constater par lui-même ses erreurs, l’intervention de l’enseignant n’est pas nécessaire. Ainsi, l’enfant construit petit à petit de nouvelles connaissances. Cependant, il est rappelé que les interventions du maitre sont indispensables, en particulier pour désigner aux élèves les savoirs à retenir. Le rôle de l’enseignant est également essentiel dans la formulation des consignes et des savoirs mis en jeu.

Enfin, chaque situation se termine par une fiche « Ce que nous avons appris en maths », qui reprend elle, les principes pédagogiques du classeur des savoirs dont je parlais dans un article précédent. Elle permet de formaliser les savoirs acquis, de garder une trace de la réussite de chaque enfant (trace écrite : un dessin ou un travail sur papier, photo…) : le travail papier n’est pas ici une activité d’apprentissage mais plutôt une manière de rendre compte ce que l’on sait faire.

En conclusion, Retz, comme à son habitude, nous offre un ouvrage de qualité, clé en main, très facile à mettre en œuvre dans sa classe (matériel très facile à se procurer ou à créer, CD avec de nombreux PDF, toutes les calculines en couleur, avec les versions chantées ou instrumentales…). Lors de mes activités mathématiques dans l’espace maths, c’est sur cet ouvrage que je vais essentiellement m’appuyer ! Je le recommande donc vivement aux enseignants de maternelle ayant des PS-MS !

Voici quelques liens qui pourraient vous intéresser :

Maths à grands pas pour les PS-MS chez Retz

Extrait de l’ouvrage reprenant la présentation de l’ouvrage, des exemples de situations, la liste de toutes les situations

Une vidéo de présentation de l’ouvrage

Vous aimerez peut-être :